Monsieur Berthé Grivalliers s'est éteint le 27 septembre 2014 à l'âge de 78 ans. Il était l'enfant d'une des familles souche du Bèlè samaritain et originaire du Quartier Pérou.

 

"Notre Culture c'est de l'Or"

 

Petit frère de Ti-Raoul (Ti-Ayoul), grand frère et parrain de Fortuna Grivalliers, fils d'une fratrie de 8 garçons et 3 filles, il accordait une grande part de mysticisme et de spiritualité au Bèlè.

Il aimait à dire que "Notre Culture c'est de l'Or" , qu'il fallait préserver cette part d'authentique même en ces temps de modernité. Selon lui, conserver les codes du chant, de la danse et de la musique était essentiel pour que le Bèlè traverse les âges.

 

D'abord saxophoniste, il se rapproche de la tradition Bèlè à l'âge de 27 ans. Berthé Grivalliers s'est fait connaître du grand public en tant que chanteur du "Groupe Sapotille du Morne-des-Esses", "Lévé Yo Ka" avec Féfé Marolany, "Racine", "Résistance" aux côtés de son frère Clothaire, grand tanbouyé Bèlè.

Il a, par la suite, participé à d'autres projets dont l'album "Les Maitres du Bèlè de Sainte-Marie" sorti en 2006. Son titre incontournable, "Doudou Manova" a par ailleurs été repris par Max Télèphe sur le triple album "Jenn Kon Vyé" (Solibo Music) sorti en juin 2014.

 

"...les Anciens sont la Mémoire du Bèlè..."

 

Il respectait "Larelèv" des jeunes 'tanbouyé', 'tibwatè' et 'chantè', 'kavalyé' et 'danm bèlè' observant que, malgré l'évolution du jeu, il  y avait toujours ce respect inébranlable des codes du Bèlè.

Toutefois, il défendait le principe fondamental que ce sont les Anciens qui sont la Mémoire du Bèlè.

 

Berthé Grivalliers était un membre actif de La Coordination Lawonn Bèlè de Martinique.

 

Avec sa disparition, c'est un pan de notre Culture Bèlè qui s'efface...

 

Marie-Anne ORSINET FLORIMOND

30 septembre 2014