Mamou découvre le Bèlè Martiniquais en 2005.

Depuis, elle s’y implique en tant que danseuse, puis activement dans sa diffusion et sa valorisation en France hexagonale et principalement sur l’Ile-de-France en créant le site de référence anpajbele.fr (« Une page de Bèlè »).

 

| DR
| DR

 La vocation de « An Paj Bèlè » est de promouvoir la culture DKB (Danmyé-Kalennda-Bèlè) martiniquaise dans une optique d’ouverture aux non-initiés. Chaque émission est construite sur une thématique servant à présenter les différents aspects du DKB tout en abordant des sujets de société. Les invités sont des interprètes, danseurs, musiciens du monde Bèlè mais aussi des personnalités d’autres milieux culturels et associatifs (Dédé St Prix, Stella Gonis, Thierry Vaton, Hervé Celcal, Max Cilla…)

 

Mamou rencontre et recueille les témoignages d’acteurs piliers de la tradition. Elle constitue ainsi de véritables archives orales et écrites des acteurs contemporains de la culture Bèlè résidant en Martinique et en France hexagonale, contribuant ainsi à la défense du patrimoine martiniquais (Sonia Marc, Fortuna Grivalliers, Renaud Bonard…)

Par le biais de « An Paj Bèlè » une passerelle transatlantique est établie entre la Martinique et sa diaspora. Pour donner une visibilité de ce qui se passe dans le monde Bèlè de la France hexagonale, l'équipe collabore avec Nicolas Nelzi, de Radio Apal émettant depuis Fort-de-France pour l’émission Kabel, et Pierre Sotier, correspondant local pour France Antilles Martinique à Sainte-Marie.

 

Et aujourd’hui, avec la création de son association « La Voie Égale » et en partenariat avec "Djilli ou les Arts Métissés" (Cie En Marche), elle souhaite concrétiser cette démarche.

 


Liens internet

| DR
| DR